Les Chansons d’Amour Soundtrack

April 18, 2008 — 2 Comments

Okay, just saw the film and have been trying to find the lyrics, but no such luck for me. Help?

  1. De Bonnes Raisons
  2. Inventaire
  3. La Bastille
  4. Je n’aime que Toi
  5. Brooklyn Bridge
  6. Delta Charlie Delta
  7. Il Faut se Taire
  8. As-tu Déjà Aimé?
  9. Les Yeux au Ciel
  10. La Distance
  11. Ma Mémoire Sale
  12. Au Parc
  13. Si Tard
  14. J’ai Cru Entendre

De Bonnes Raisons
Ton feu nourri de questions
Sur le pourquoi du comment,
De mon coeur et ses raisons,
Ne trouve pas de répondant

Je ne manque pas
De bonnes raisons pour t’aimer
Je ne vois pas
Pour quelles raisons te les donner
Mes bonnes raisons pour t’aimer
Pourquoi te les donner?

Est-ce ta jolie paire de fesses,
La peur de la solitude,
Le hasard et la paresse,
Ou une mauvaise habitude?

Je ne manque pas (pourquoi les taire?)
De bonnes raisons pour t’aimer
Je ne vois pas
Pour quelles raisons te les donner
(De bonnes raisons pour m’aimer
Pourquoi me les donner?)

Mon petit ange
Voudrait que je chante ses louanges
Gloria
Ma sainte relique
Demande son cantique des cantiques
Alléluia

Peut-être est-ce pour ton odeur
Ta façon de t’endormir,
Peut-être aussi pour ta soeur,
Ton argent ou encore pire

Je ne manque pas (pourquoi les taire?)
De bonnes raisons pour t’aimer
Je ne vois pas
Pour quelles raisons te les donner
Mes bonnes raisons pour t’aimer
Pourquoi te les donner?

Inventaire
Un serment à l’eau
Deux paroles en l’air
Trois petits bateaux
oublies par terre
un peu de ta bouche
beaucoup de ta gueule
Quatre poils dans la douche
tu vivrais mieux seul
tes erreurs
mes jugements
mes jurons
tes errements

et après?

après on rêve d’avant
rien de secret,
tout se perd,
de quoi avons-nous l’air
a l’heure de l’inventaire
de quoi avons-nous l’air
de quoi avons-nous l’air

Cinq minutes chrono
on fera mieux demain
Six mauvaises photos d’inceste ou d’un saint

Sept appels de ta mere
Un message par heure
tu pourrais decrocher
marre du repondeur
tant est plus pour trois fois rien
trop de mal pour un bien
au bout du compte
amour tu m’aimes combien ?

rien de secret,
tout se perd,
de quoi avons-nous l’air
a l’heure de l’inventaire
de quoi avons-nous l’air
de quoi avons-nous l’air
de quoi avons-nous l’air
de quoi avons-nous l’air

Huit ans a t’aimer
c’etait un jeudi
la terminale B
pas une lettre depuis
Neuf je ne sais plus bien
je vais pas mentir
je ne trouve plus rien de neuf a te dire
que te reste-t-il de moi ?
mieux vaut en rester la

mais dis-moi
est-ce que je compte pour toi ?

La Bastille
Il pleut des cordes sur le génie
De la place de la Bastille
Nous marchons sous un ciel gris
Percé par des milliers d’aiguilles

Il pleut des cordes sur le génie
Les nuages trop lourds s’abandonnent
De l’eau pour les gens de Paris
Pour l’ange nu sur la colonne

A l’horizon de nos fenêtres
Plus rien ne bouge, plus rien ne vit
Comme Paris semble disparatre
Dilué dans de l’eau de pluie

A l’horizon le ciel défait
L’ange ruisselant se dessine
On voudrait s’aimer à jamais
Sous cette pluie que rien ne termine

Il pleut encore sur le génie
De la place de la Bastille
Boire du thé tout l’après-midi
De ces dimanches de camomille

Il pleut des cordes sur le génie
Qui aurait cru que si peu d’eau
Ferait fuir les gens de Paris
Laissant l’ange trop seul et trop haut

A l’horizon de nos fenêtres
Plus rien ne bouge, plus rien ne vit
Comme Paris semble disparatre
Dilué dans de l’eau de pluie

A l’horizon le ciel défait
L’ange ruisselant se dessine
On voudrait s’aimer à jamais
Sous cette pluie que rien ne termine

Il pleut toujours sur le génie
De la place de la Bastille
Nous nous couchons avant minuit
Dans des draps chauds qu’on éparpille

Il pleut toujours sur le génie
On sort des repas de famille
L’ange ruisselant dans la nuit
Déploie ses ailes sur la Bastille

Je n’aime que Toi
Petit salaud, ton jeu est clair
Tu veux tout sans rancune
Le beurre, le cul de la crémière
Deux pour le prix d’une

Petite garce, que tu es vulgaire
Que c’est laid dans ta bouche
Que cette jalousie m’indiffère
Vois comme tu te couches

Je suis le pont sur la rivière
Qui va de toi à toi
Traversez-moi, la belle affaire
Embrassez-vous sur moi

Je n’aime que toi
Je n’aime que toi

Petit salaud, petit pervers
Où as-tu mis les doigts ?
D’où viennent ces odeurs étrangères ?
Sûrement pas de moi

Petite garce, va donc te faire
Tu n’es pas moins farouche
Non tu n’es pas moins adultère
Vois comme elle te touche

Je suis le pont sur la rivière
Qui va de toi à toi
Me passer dessus, la bonne affaire
M’enjamber, pourquoi pas ?

Je n’aime que toi
Toi, toi, toi, toi, toi
Je n’aime que toi

Petit salaud, qui tu préfères ?
Qui tu veux ? Fais ton choix
Le bon vieux temps, la nouvelle ère ?
C’est elle ou moi

Petite garce, qui je préfère ?
Tu le sais mieux que moi
Je préfère que tu sois légère
A la guerre à trois

Je suis le pont sur la rivière
Vos guerres me laissent de bois
Piétinez-moi, que puis-je y faire ?

Je ne bouge pas de là
Je n’aime que toi
Je n’aime que toi
Je n’aime que toi
Je n’aime que toi

Brooklyn Bridge
Paris parait déjà si loin
Paris parait petit
Nous serons mieux nous serons bien noyés dans la city
Qu’importe qu’il pleuve sur Kennedy Airport

J’ai peur pendant l’atterrissage
Mais tu me tiens la main
Alors comme un garçon bien sage
Je pleurais dans mon coin
Qu’importe le ridicule si tu m’escortes

Sur le pont de Brooklyn
Ma petite amoureuse
Riait face aux buildings
Comme une enfant joyeuse

Avril dépose sur Manhattan
Du soleil et du bleu
Comme une éternité qui plane
Central Park à nous deux
Qu’importe ton écharpe que le vent emporte

Jusqu’à l’heure oè Broadway s’agite
Nous dansons sur le toit
Du 218 Adam street
Moi Robert toi Liza
Qu’importe New York, New York, si ta voix porte

Sur le pont de Brooklyn
Ma petite amoureuse
Défiait les buildings
Comme une enfant teigneuse

Je te jure sur nos Amériques
Si je retourne là bas
Si je retraverse l’Atlantique
Je t’emmène avec moi
Qu’importe mon amour que tu sois morte

Loin du pont de Brooklyn
Loin de l’Hudson river
De l’empire States Buildings
De la Chrysler Tower
Loin du café Florent
De New York au printemps

Delta Charlie Delta
C’est mon dernier morceau dans l’air
C’est mon dernier rêve à la mode
Mon single pour célibataire
Ma terreur dans un nom de code

Delta charlie delta
Sur la fréquence de la police
Delta charlie delta
La chanson de la mort qui glisse

C’est un tube à tomber parterre
Mais tu tombes avant de l’entendre
C’est la poussière à la poussière
Le méchant petit tas de cendres

Delta charlie delta
Le stroboscope de l’ambulance
Delta charlie delta
La chanson de la mort qui danse

C’est ton père qui dit que tu dors
Ta mère qui voudrait te toucher
C’est le bois autour de ton corps
Pour comprendre enfin que tu es

Delta charlie delta
Ca se danse la tête contre les murs
Delta charlie delta
La chanson de la mort qui dure

Delta charlie delta
Sur la fréquence de la police
Delta charlie delta
La chanson de la mort qui glisse

Delta charlie delta
Le stroboscope de l’ambulance
Delta charlie delta
La chanson de la mort qui danse

Il Faut se Taire
Se taire, tu m’en as tant dit
Plus rien ne m’etonne
Se faire des serments muets
Des promesses aphones
Les mots de trop
Il faut se taire
Nos langues se fatiguent
Menageons les
Pour se faire langue contre langue
Un dialogue de sourds
Parfois, crois moi, on doit se taire
Gardes ta salive
Que je puisse enfin la faire couler dans ma gorge
Comme un doux venin
Les mots de trop
Il faut se taire
Nos levres sont seches et nos bouches vont mieux
A faire que se prendre au mot
Que se prendre au jeu
Parfois, crois moi, on doit se taire enfin
Se taire a la fin

As-tu Déjà Aimé?
As-tu déjà aimé
pour la beauté du geste?
As-tu déjà croqué
la pomme à pleine dent?
Pour la saveur du fruit
sa douceur et son zeste
T’es tu perdu souvent?

Oui j’ai déjà aimé
pour la beauté du geste
mais la pomme était dure.
Je m’y suis cassé les dents.
Ces passions immatures,
ces amours indigestes
m’ont écoeuré souvent.

Les amours qui durent
font des amants exsangues,
et leurs baisers trop mêrs
nous pourrissent la langue.

Les amour passagères
ont des futiles fièvres,
et leur baiser trop verts
nous écorchent les lèvres.

Car a vouloir s’aimer
pour la beauté du geste,
le ver dans la pomme
nous glisse entre les dents.
Il nous ronge le coeur,
le cerveau et le reste,
nous vide lentement.

Mais lorsqu’on ose s’aimer
pour la beauté du geste,
ce ver dans la pomme
qui glisse entre les dents,
nous embaume le coeur,
le cerveau et nous laisse
son parfum au dedans.

Les amours passagères
font de futils efforts.
Leurs caresses ephémères
nous faitguent le corps.

Les amours qui durent
font les amants moins beaux.
Leurs caresses, à l’usure,
ont raison de nos peaux.

Les Yeux au Ciel
Les yeux au ciel
Les nuages blancs dans le bleu parfait
Nulle trace de dieu au ciel
Ces nuages lents dans le bleu défait

Le soleil inonde le ciel
Mes jours en hiver passés à t’oublier
Oè chaque seconde est une poignée de terre
Oè chaque minute
Est un sanglot
Vois comme je lutte
Vois ce que je perds
En sang et en eau
En sang et en eau

Je jette au ciel
Ces galets polis
Que tu peignais en vert
Mais nulle reponse du ciel
Nul ricochet sur cette mer a l’envers

Le soleil inonde le ciel
Mes jours en enfer passés a t’enterrer
Oè chaque seconde est une poignée de terre
Oè chaque minute
Est un caveau
Vois comme je lutte
Vois ce que je perds
En sang et en eau
En sang et en eau

J’éspère qu’au ciel
Des diables malins coupent au anges leurs ailes
Pour que tu retombes du ciel
Dans mes bras ouverts
Cadeau providenciel

Mais chaque seconde est une poignée de terre
Mais chaque seconde est une poignée de terre
Mais chaque minute
Est un tombeau
Vois comme je lutte
Vois ce que je perds
En sang et en eau
En sang et en eau

La Distance
Le mystère de tes yeux là
Ce mystère qu’en faire ?
Tu ne sais pas
Le secret de ton état
Les secrets, j’en ai des tas
Cette barrière entre nous
Cette barrière qu’en faire ?
Ce garde-fou
Passer la frontière de ton état
Les pieds sur tes terres
Regarde-moi

Il faudra bien que tu t’avances
Si on veut combler la distance
Entre nous
Il faudrait t’accrocher plus fort
Si tu veux t’accrocher encore
A mon cou

Sur tes terres, il fait si froid
Cet hiver qu’en faire
Ne vois-tu pas ?
Que du sol au ciel de ton état
Tout n’est que gel
Réchauffe-toi

Il faudra bien que tu t’avances
Si on veut combler la distance
Entre nous
Il faudrait t’accrocher plus fort
Si tu veux t’accrocher encore
A mon cou

Le mystère de tes yeux là
Ce petit mystère il tient à quoi ?
Se pauvre mystère en sale état
N’a rien à faire entre tes bras

Ma Mémoire Sale
Lave
Ma mémoire sale dans son fleuve de boue
Du bout de ta langue nettoie-moi partout
Et ne laisse pas la moindre trace
De tout ce qui me lie et qui me lasse
Hélas ..

Chasse
Traque-la en moi, ce n’est qu’en moi qu’elle vit
Et lorsque tu la tiendras au bout de ton fusil
N’écoute pas si elle t’implore
Tu sais qu’elle doit mourir d’une deuxième mort
Alors tue-la encore

Pleure
Je l’ai fait avant toi et ça ne sert à rien
A quoi bon les sanglots, inonder les coussins
j’ai essayé, j’ai essayé
Mais j’ai le coeur sec et les yeux gonflés
Mais j’ai le coeur sec et les yeux gonflés
Alors…

Brûle
Brûle quand tu t’enlises dans mon grand lit de glace
Mon lit comme une banquise qui fond quand tu m’enlaces
Plus rien n’est triste, plus rien n’est grave
Si j’ai ton corps comme un torrent de lave
Ma memoire sale dans un fleuve de boue
Lave
Ma mémoire sale dans son fleuve de boue

Au Parc
Même soleil d’hiver
Mêmes bruits de brindilles
Le bout des doigts glacé
Le givre sur les grilles
Mêmes odeurs d’humus
La terre qui se terre

Tout y sera, tout y sera
A part toi

Parc de la Pépinière, fin de semaine,
Encore une heure, encore une heure à peine,
Encore une heure de jour et la nuit vient

Même température,
Le mercure à zéro
Même mélancolie fauve
Au portillon du zoo
Mêmes parents pressés,
Leurs enfants en manteaux

Tout y sera, tout y sera
A part toi

Parc de la Pépinière, fin de semaine,
Encore une heure, encore une heure à peine,
Encore une heure de jour et la nuit vient

J’aurais beau décalquer
Refaire les mêmes parcours
Reprendre les mêmes allées
Au mêmes heures du jours
J’aurais beau être la même
J’aurais beau être belle

Tout y sera, tout y sera
A part toi

Parc de la Pépinière, fin de semaine,
Encore une heure, encore une heure à peine,
Encore une heure de jour et la nuit vient
La nuit vient, et puis… rien.

Si Tard
Pourquoi viens tu si tard ?
Je ne t’attendais plus
J’avais cessé d’y croire,
Tiré un trait dessus.

Pourquoi viens tu si tard ?
Qu’est-ce qui t’amènes ici ?
Quelle cruauté bizarre
Cette soudaine envie

Pourquoi viens tu si tard ?
Ta mère t’as rien appris
On arrive pas si tard
Chez ceux qui vous convie

Sans fleurs à la rigueur
Mais la vraie politesse,
C’est d’arriver à l’heure
Lorsque le temps nous presse.

Pourquoi viens tu si tard ?
Quand tout est accompli
Et que de tracs à part,
Me placent dans ton lit

Pourquoi viens tu si tard ?
Tu n’as aucune excuse,
Pas le moindre bobard,
La plus petite ruse.

Pourquoi viens tu si tard ?
Je ne peux ce que tu veux
Ta bouche pleine d’histoire
D’avenirs lumineux

Oh il n’est pas si tard
Mon ange, quelle idiotie
Si tu pouvais te voir
N’avons nous pas grandi ?

J’ai Cru Entendre
Mon petit depuis ce matin
J’ai traîné, comme un crétin
Au niveau du caniveau
De Montparnasse à Chateau d’Eau

J’ai bu des verres, des verres et puis des verres
Zubrowska, Riesling, Piper
A court de tout, à bout de moi
Je suis revenu chez toi

Moi je voulais juste un corps
Je cherchais seulement des bras
Un lit de réconfort
Des délices sous les draps
Mais hélas au lieu de ça

J’ai cru entendre “je taime”
J’ai pensé “c’est son problème”
J’ai cru entendre “je taime”
J’ai pensé “c’est son problème”

Peu importe que tu y crois
Peu importe que je sois
A bout de moi, à court de tout
Mais pas de ça entre nous

Etre un corps je suis d’accord
T’offrir mes bras pourquoi pas
Mon lit OK encore
Pour rire ou salir les draps
Mais je crains que pour tout ça
Tu doives entendre “je taime”
Tu doives entendre “je taime”

Je suis vieu, veuf et sectaire
Un pauvre imbécile secrétaire
Je suis beau, jeune et breton
Je sens la pluie, l’océan et les crêpes au citron

Tais-toi un peu petit trésor
Tu as tout faux une fois encore
Suis très précieux, épargne-moi
D’accord mais entre nous pas de ça

Etre un corps je suis d’accord
Je cherche seulement des bras
Mon lit OK encore
Des délices sous les draps
Mais je crains que pour tout ça
Tu doives entendre…

2 responses to Les Chansons d’Amour Soundtrack

  1. What u mean u just saw the movie??+ WTH and why didn’t u give me the link??? BAd amy!

  2. Shoto mate!!!!! Send me the links to the movies specially son of rambow!!!

Leave a Reply